Le régime SEIGNALET

Le régime SEIGNALET


Pour le Docteur Seignalet, après la médecine traditionnelle, 1re médecine, et les médecines douces, 2ème médecine, l’alimentation est la 3ème médecine.

Une conviction qu’il acquiert grâce à sa longue expérience hospitalière et à ses recherches scientifiques, et qui donnera naissance à un « régime alimentaire hypotoxique ou ancestral ».

Zoom sur les grands principes de ce régime et des conseils pour sa mise en pratique.

Quelques lectures aussi pour se documenter et … apprendre à cuisiner autrement et naturellement.

Le régime SEIGNALET

Le Docteur Jean Seignalet a ainsi, après des années d’observation, mis au point ce régime qu’il appella «ancestral» et dont l’objectif principal est de restaurer la muqueuse intestinale devenue trop perméable à cause de facteurs génétiques (enzymes…) et environnementaux (germes, médicaments, gluten, protéines du lait, cuissons haute température).

Cette augmentation de la perméabilité de l’intestin grêle a été prouvée dans de nombreuses maladies.

Ce régime peut être adopté par toutes les personnes souffrant de pathologies chroniques dégénératives ou inflammatoires, afin d’améliorer l’état de santé général.

Les six grands principes du régime SEIGNALET

Exclure les laits d’origine animale (vache, chèvre, brebis, jument) et leurs dérivés (beurre, fromage, crème, yaourt, crème glacée). Ils contiennent des protéines allergisantes et beaucoup d’hormones de croissance ; beaucoup d’adultes ne produisent pas de lactase, enzyme indispensable à leur digestion.

Exclure les céréales « modernes » : blé, maïs, seigle, orge, avoine, kamut et épeautre et même le maïs. Toutes ces céréales, obtenues par modification génétique ou sélection, sont difficiles à digérer et notamment celles contenant du gluten qui peuvent provoquer des intolérances. Riz, sarrasin, quinoa sont acceptés.

Exclure les produits cuits à une température supérieure à 110 °C. La cuisson à haute température dénature les aliments et leurs nutriments dont les vitamines, antioxydants, acides gras essentiels ; des composés chimiques difficiles à assimiler, voire nocifs, peuvent apparaître aux plus hautes températures.
Modes de cuisson à privilégier : à l’étouffée ou à la vapeur douce.

Exclure les huiles extraites à chaud ou cuites. Les procédés industriels de fabrication des huiles et des margarines — solvants, raffinage, décoloration, désodorisation — dénaturent les acides gras.
Priorité aux huiles de 1re pression à froid issues de l’agriculture biologique : privilégier les huiles de colza, noix, noisette, et manger régulièrement des petits poissons gras (sardines, anchois, maquereaux…) pour leur apport en acides gras oméga 3 (EPA et DHA).

Autant que possible, limiter les produits pollués, ce qui veut dire préférer les aliments provenant de culture biologique.

Prendre un supplément de vitamines et de minéraux. Les suppléments de vitamines, de sels minéraux et d’oligo-éléments font partie intégrante du programme nutritionnel du Dr Seignalet. Pour restaurer l’intestin, celui-ci recommande la consommation quotidienne de ferments lactiques bénéfiques pour la flore intestinale.

En pratique (source adaptée du livre du Dr SEIGNALET)

Les aliments interdits

  • Le blé et ses dérivés : pain, pâtes, pizza, semoule, farine, croissants, gâteaux, biscuits, biscottes…
  • Les autres céréales : seigle, orge, maïs et ses dérivés (corn flakes, farine de maïs…), avoine… à l’exception du riz, du sarrasin et du petit épeautre.
  • Tous les laits animaux et leurs dérivés : beurre, fromages, crème, yaourts, glaces.
  • Le sel blanc raffiné, les huiles raffinées
  • Le sucre blanc raffiné, les confitures, les margarines, les conserves, la bière (contient de l’orge)

Les aliments déconseillés, tous les aliments cuits et en particulier :

  • Charcuteries cuites (pâtés, andouillettes, jambon blanc, saucisse cuite …)
  • Viandes trop cuites, foie, rognons, œufs trop cuits, poissons très cuits, huiles cuites, oléagineux grillés ou cuits.

Les aliments autorisés

  • Viandes crues ou très peu cuites (bleues)
  • Charcuteries crues (jambon cru, saucisson, saucisse, salami, chorizo …)
  • Œufs très peu cuits (à la coque, omelette baveuse)
  • Poissons crus (carpaccio) ou à la rigueur cuits à la vapeur douce
  • Crustacés, fruits de mer
  • Légumes verts ou secs cuits à la vapeur ou à l’étouffée, crudités
  • Fruits frais, fruits secs et oléagineux crus, miel
  • Soja (lait, yaourt), sel complet, sucre complet
  • Huiles 1re pression à froid.
  • Riz, sarrasin, petit-épeautre
  • Chocolat noir
  • Graines germées de céréales autorisées et de légumineuses
  • Aliments fumés (viandes, poissons) avec modération
  • Toutes les boissons non alcoolisées avec café et thé modérément
  • Toutes les boissons alcoolisées* (modérément) sauf la bière

* L’abus d’alcool est dangereux pour la santé.

Recommandations supplémentaires

  • On peut consommer des produits surgelés compatibles avec ce régime. « Le surgelé n’est pas dangereux » selon le Dr SEIGNALET
  • Privilégier les aliments biologiques
  • Vérifier toujours attentivement la composition réelle des aliments. Par exemple on peut vous proposer des galettes de riz qui ne contiennent que 11 % de riz et 50 % de blé

Pour en savoir plus

Guide pour lire, comprendre et pratiquer: L’alimentation ou la troisième médecineGuide pour lire, comprendre et pratiquer : L’alimentation ou la 3e médecine
Dr Dominique SEIGNALET, Anne SEIGNALET
Editions François-Xavier de Guibert • 2007



L'ALIMENTATION ou la troisième médecine
Jean SEIGNALET
Editions François-Xavier de Guibert • 2004



Sans gluten naturellement
Valérie CUPILLARD
Editions La Plage • 2002