Antioxydants

Antioxydants

Recommandés par les autorités de santé*, les fruits et les légumes sont, chacun le sait, des alliés forme et jeunesse.

Leurs atouts ?

Avant tout leur composition exceptionnelle en composés souvent hauts en couleurs, les antioxydants, véritable système de défense de l’organisme face à des molécules potentiellement toxiques, les fameux radicaux libres ou RL.

*www.mangerbouger.fr

Gros plan sur les radicaux libres

Un radical libre (RL) est un atome qui se caractérise par la présence d’un électron célibataire, ce qui le rend particulièrement agressif. Pour retrouver sa paire originelle, source de stabilité, il « attaque » d’autres atomes et leur « arrache » ce précieux électron manquant ; cet atome spolié devient à son tour radical libre.

C’est ainsi que se mettent en place des réactions en chaîne destructrices, causes de dégâts souvent irréversibles sur des substrats biologiques tels enzymes, protéines, ADN… et conduisant à plus ou moins long terme, selon le capital génétique de chacun, au vieillissement des tissus… s’il n’y a pas intervention des antioxydants.

Les circonstances physiologiques conduisant à la production de RL :

1. L’oxydation physiologique, vitale, qu’est la respiration
Mais oui, c’est un vrai paradoxe, l’oxygène, acteur des réactions chimiques cellulaires, avide d’électrons libres, est le principal  producteur de RL !

2. Lors des processus inflammatoires, infectieux

3. Lors d’exposition répétée au stress ou à des toxiques potentiels (pollutions diverses, tabac, pesticides, médicaments…)

Notre environnement est aussi source de production radicalaire :

  • lors d’exposition solaire excessive
  • lors d’exposition à des rayonnements électromagnétiques, à des pollutions, pesticides…

La formation et l’utilisation de radicaux libres peuvent cependant être vitales pour l’organisme : ce sera le cas dans la défense antibactérienne, la régulation des gènes, la destruction de cellules.

Le stress oxydant et la défense par les antioxydants

L’organisme, fort heureusement, dispose d’un arsenal de défense :

  • interne : composé d’enzymes, de protéines et d’oligoéléments tels cuivre, zinc et sélénium
  • externe : fourni par l’alimentation, particulièrement les réputés fruits et légumes riches en molécules non moins célèbres : caroténoïdes et polyphénols dont les flavonoïdes, tanins (cacao, thé, raisin), anthocyanes des fruits rouges ou bleus, vitamines C, E…

S’ils ont une telle diversité de couleurs, c’est qu’ils contiennent, outre des vitamines et oligoéléments antioxydants, des pigments à forte activité antiradicalaire. Plus la couleur est foncée, plus le pouvoir anti-radicalaire est important. Plus le contenu des repas a une grande palette de couleurs, plus large est la panoplie d’antioxydants, ce qui est important car ils agissent en synergie et favorisent la neutralisation de tous les types de radicaux libres.

Mais si la production de RL dépasse la capacité de neutralisation de l’organisme, on parle de stress oxydant ou de stress oxydatif. Ce sera le cas lors :

  • d’une alimentation déficiente en nutriments antioxydants ou déséquilibrée par excès de sucres, graisses… ce qui est très souvent le cas dans nos sociétés industrialisées
  • de stress chronique, si fréquent aujourd’hui, un véritable « ogre » en matière de consommation de nutriments et d’antioxydants
  • d’exposition répétée ou massive à des pollutions chimiques, des rayonnements UV ou électromagnétiques
  • de pratique intensive de sport d’endurance
  • de phénomènes inflammatoires chroniques ou aigus...

Les conséquences :

La production non maîtrisée de RL « ravageurs » va laisser des traces sur les tissus et organes et avoir ainsi une action directe sur le vieillissement :

  • Excès de radicaux libres
    Excès de radicaux libres
    Celui qui se voit, par la perte d’élasticité de la peau qui se fane, se ride par destruction des fibres de soutien (élastine et collagène), par opacification du cristallin...
  • Mais aussi celui plus « sournois » qui se manifeste par des atteintes membranaires au niveau cellulaire, des désordres fonctionnels en cascade, des risques cardio-vasculaires, des problématiques inflammatoires et/ou neurodégénératives, voire des atteintes de l’ADN

Les conséquences d'un excès de radicaux libres sur l'organisme.

Mettez  donc des couleurs dans votre assiette au quotidien !

Quelques antioxydants dans l’assiette

Vitamine C Acérola, cassis, persil, kiwi, brocoli, agrumes…
Vitamine E Huiles végétales 1re pression à froid, graines oléagineuses, crustacés…
Caroténoïdes ou provitamine A Fruits et légumes à chair orangée ou rouge, légumes à feuilles, brocoli…
Zinc Fruits de mer, levure de bière, légumes secs…
Sélénium Fruits de mer, poissons, graines oléagineuses, abats…
Polyphénols Epices, herbes aromatiques, oignon, fruits rouges, noirs, aubergine, vin rouge, thé vert, cacao, légumes, légumineuses, céréales, soja…