Articulations : attention fragile !

Articulations : attention fragile !

Notre corps comporte près de quatre cents articulations, pour certaines très sollicitées au quotidien. Véritables « charnières » entre deux os, elles sont indispensables pour pouvoir effectuer des mouvements. De nombreux facteurs favorisent leur dégradation, lente le plus souvent, et conduisent à des lésions alors irréversibles.

Les gênes articulaires, avec leurs conséquences sur la qualité de vie, ne sont cependant pas une fatalité.  On peut en limiter l’apparition et les effets, par des solutions simples, côté hygiène de vie et côté assiette.

Les articulations en questions

1 • De quoi est composée une articulation ?

Une articulation c’est la jointure entre l’extrémité de 2 os. Ceux-ci sont recouverts de cartilage, substance résistante, très lisse, « nourrie » et lubrifiée par le liquide synovial (comme l’huile dans un moteur), liquide visqueux qui permet le glissement des os sans contrainte et donne à l’articulation une grande capacité d’amortissement.

Le cartilage est composé d’eau pour 70 à 80% et d’un maillage de fibres de collagène et d’acide hyaluronique assurant tonicité et élasticité. Ces fibres soutiennent d’autres protéines (glucosamine et chondroïtine), véritables éponges retenant l’eau, s’imprégnant du liquide synovial. Ce sont des cellules spécialisées, les chondrocytes, qui renouvellent le cartilage en produisant ces fibres de collagène et la chondroïtine.

2 • Avoir des gênes articulaires, c’est avoir des rhumatismes ?

Effectivement, même si ce terme est vaste et regroupe à la fois des atteintes du cartilage, que l’on appelle arthrose ou rhumatismes dégénératifs (l’objet principal de notre article), et des destructions articulaires par des altérations du système immunitaire provoquant des inflammations (on parle de rhumatismes inflammatoires ou arthrites). Dans les deux cas, le processus est lent et peut passer inaperçu (cas de l’arthrose).

3 • Dans l’arthrose, il n’y a donc pas inflammation ?

Si, la destruction progressive du cartilage est due ici à l’inflammation chronique des chondrocytes ou cellules fabriquant le cartilage sous l’impact de traumatismes (gestes répétitifs, sports de contact, surpoids) mais aussi d’un terrain génétique. Cette inflammation gagne les tissus avoisinants et stimule les terminaisons nerveuses qui deviennent hypersensibles. Les chondrocytes enflammés fabriquent aussi des enzymes qui « digèrent » le cartilage. L’équilibre est rompu : la destruction prend le dessus sur la formation de cartilage. La même chose se produit au niveau de la membrane synoviale : le lubrifiant est de moins en moins visqueux et protecteur.

4 • L’idée : arthrose = vieillissement est-elle juste ?

Non, l’arthrose peut se manifester à tout âge. Ses origines sont multiples : accumulation de microtraumatismes, surmenage physique, surpoids, génétique, alimentation. Elle peut survenir lors d’un traumatisme majeur, ce quel que soit l’âge. Cependant, seulement 3% de la population de moins de
45 ans est touché, 65% après 65 ans et 80% au-delà de 80 ans.

5 • Et le sexe dans tout cela ?

Les femmes en la matière ne sont pas les égales des hommes. L’arthrose est plus fréquente chez la femme après 50 ans. En cause, les œstrogènes. Les chondrocytes possèdent des récepteurs aux œstrogènes. Leur stimulation provoque la synthèse de facteurs de croissance. Après la ménopause il y a chute des œstrogènes donc diminution de synthèse de ces facteurs de croissance.

6 • Les articulations « météo-sensibles », mythe ou réalité ?

On évoque souvent un réveil des inconforts articulaires avec la pluie. Elle a été « innocentée » par l’Académie de médecine qui n’a pas confirmé un lien entre les variations de pression atmosphérique et la recrudescence des inconforts. Il semble que ce lien soit plutôt à chercher du côté sédentarité : avec le mauvais temps, les personnes ne sortent pas et ont tendance à l’immobilisme, ce qui favorise les gênes. Vive le mouvement ! Par contre il est vrai que les rhumatisants sont améliorés par la chaleur d’une bouillotte ou d’un sèche-cheveux.

Le saviez-vous ?

Les rhumatismes inflammatoires apparaissent généralement chez l’adulte jeune et peuvent même toucher les enfants (arthrite et spondylarthrite ankylosante juvéniles).
Parmi les sportifs de haut niveau, le risque d’arthrose du genou et de la hanche est supérieur à 85%.  Les plus exposés : les footballeurs, les handballeurs et les hockeyeurs.

« Déverrouillage » matinal plus long, raideurs ? Je prends soin de mes articulations

En agissant sur les facteurs environnementaux

je supprime le tabac : c’est un facteur potentiellement déclenchant des rhumatismes inflammatoires;

je fais la chasse aux kilos superflus : le surpoids « pèse » sur les articulations ; il multiple par 3 ou 4 le risque d’arthrose du genou et des doigts.

le sport je pratique mais sans excès : la pratique sportive permet de conserver la souplesse articulaire. Mais l’excès nuit => pratiquer de manière raisonnable et diversifier les activités pour ne pas solliciter toujours les mêmes articulations. Doux pour les articulations : le vélo et la natation. Plus agressifs, surtout sur terrains durs, avec peu d’amorti : la course à pied, le tennis, le squash.

je limite le stress : le stress répété, c’est bien connu, favorise la sensibilité.

En agissant en cuisine, en faisant appel à la micronutrition et aux plantes bienfaitrices : un trio gagnant

 je diminue les températures de cuisson : à haute température, il y a formation de
« protéines glyquées », substances qui déclenchent une augmentation de molécules inflammatoires, très agressives pour les articulations.

je choisis une assiette « articulations » avec au menu légumes et fruits riches en minéraux basifiants. Un excès d’acides en provenance des viandes, sucres raffinés, sel… agresse les tissus ; les articulations sensibles peuvent en être un révélateur. Je mise aussi sur les polyphénols et autres molécules aux propriétés antioxydantes (j’épice, toutes les épices font la chasse au stress oxydatif, je multiplie les couleurs dans l’assiette), les oméga 3 des petits poissons sauvages ou des huiles de colza et de noix. Je bois (de l’eau, du thé vert, des tisanes), le cartilage est composé de 75% d’eau, pensez-y.

je puise dans la micronutrition : avec la silice et la vitamine C, qui favorisent la production de collagène, le manganèse qui participe à la formation normale des tissus conjonctifs, avec des nutriments (vitamines surtout) participant à la protection des cellules contre le stress oxydatif. Et aussi le zinc qui soutient l’équilibre acido-basique, la vitamine D qui contribue au maintien de l’ossature, des oméga 3 dont le taux est trop bas chez les personnes « rhumatisantes ».

 en cas de rhumatismes inflammatoires, si nécessaire, je teste le « sans gluten et sans laitages » : les produits laitiers et les aliments contenant du gluten peuvent, chez des personnes prédisposées, agresser la muqueuse intestinale qui ne joue alors plus son rôle de barrière et laisse passer des molécules activant le système immunitaire, créant une inflammation, même au niveau articulaire.
Parlez-en à votre médecin ou votre thérapeute.

j’utilise des plantes ciblant le confort articulaire : l’harpagophytum, l’allié par excellence en cas d’arthrose, les feuilles de cassis, agissant à la fois sur l’élimination des acides (c’est un « draineur ») et sur les inconforts, et des plantes riches en minéraux, dont la silice : prêle, bambou, ortie.

Pour en savoir plus

Comment j'ai vaincu l'arthrose
Laura Azenard
Editions Thierry Souccar • Septembre 2015

Non résignée, une sportive arthrosique teste toutes les solutions… Ses conclusions qu’elle livre ici avec humour, ses conseils…
comment-jai-vaincu-larthrose

Arthrose les solutions naturelles pour vos articulations
Dr Philippe Veroli
Editions Thierry Souccar • Juillet 2013

Ecrit par un médecin spécialisé en nutrition et diplômé de médecine traditionnelle chinoise, un petit guide des traitements simples, naturels, efficaces et surtout sans effets secondaires qui permettent de lutter contre la douleur et contrôler l’arthrose.
Des traitements validés scientifiquement.
arthrose-les-solutions-naturelles-pour-vos-articulations