Profitez d'un  produit Ergysport Recup offert à l'achat de 3 produits Ergysport Recup avec le code : ERGYSPORT31

Fatigue oculaire :
quels signes, quelles solutions ?

La fatigue oculaire, aussi nommée fatigue visuelle, ne facilite pas le quotidien. Elle se manifeste par un large éventail de signaux : yeux secs et rouges, paupières gonflées, vision trouble, scintillements, "mouches" ou maux de têtes...  Souvent due à une utilisation prolongée des écrans ou à toute activité mobilisant la vision de près, elle peut aussi révéler une faiblesse d'un autre organe. Il est essentiel de comprendre ses causes et comment la prévenir pour préserver la santé de ses yeux. Des recettes simples à appliquer permettent de soulager les signes de fatigue oculaire.

Les causes courantes de fatigue oculaire

La fatigue oculaire peut être déclenchée par plusieurs facteurs :

  • l'utilisation prolongée d'appareils numériques, comme les ordinateurs, smartphones ou tablettes. C'est ce qu'on appelle le syndrome de vision par ordinateur ou syndrome de la vision artificielle.
  • certaines pathologies oculaires comme le glaucome, la cataracte ou le décollement de la rétine peuvent également provoquer une fatigue oculaire.
  • un état de fatigue chronique ou de stress peut favoriser la fatigue oculaire.
  • une mauvaise correction visuelle peut augmenter la sensation de fatigue.
  • le manque de sommeil, la consommation d'alcool ou de caféine et la sécheresse oculaire peuvent également provoquer des spasmes oculaires, signes de fatigue.
  • l'exposition à la lumière sans protection adéquate, notamment le soleil, peut fatiguer les yeux.
  • enfin, certaines activités nécessitant une concentration visuelle intense comme la conduite ou le travail minutieux peuvent engendrer une fatigue oculaire.

La fatigue visuelle due aux écrans

L'exposition prolongée aux écrans est une cause majeure de fatigue visuelle. La vision de près sur écran d'ordinateur oblige les yeux à s'accommoder en permanence pour permettre une vision nette. Les muscles oculaires sont davantage sollicités. Le traitement de l'information (images, mots, mouvements de vidéos, sons, etc.) dépasse et de loin ce que l'œil humain est habitué à traiter. De plus, contrastes, éclairage excessif de l'écran, changements brusques d'images mettent à rude épreuve les photorécepteurs de la rétine.

La fréquence du clignement habituelle est de l'ordre de 12 à 20 par minute, mais devant les écrans, le clignement des paupières tend à diminuer. Or, le film lacrymal qui humidifie l'œil se renouvelle à chaque clignement. L'en priver, c'est l'assécher.

Un œil fatigué par la lumière bleue

La lumière bleue représente un tiers de la lumière visible par les yeux humains. Elle provient du soleil ou de sources artificielles comme celles des écrans. Il en existe de 2 sortes qui n'ont pas les mêmes implications pour la vision.

  • La lumière bleu-violet (son onde se situe entre 415-455 nanomètres). Cette lumière, à l'instar des UV, accélère le vieillissement des cellules de la macula.
  • La lumière bleu turquoise (entre 455 et 495 nanomètres) issue du rayonnement solaire est le déclencheur des processus de régulation des rythmes biologiques (éveil/sommeil). Elle n'est donc pas nocive.

Les signes de la fatigue ophtalmique causée par les écrans

Parmi les signes spécifiques de la fatigue visuelle due aux écrans, on retrouve :

  • une sensation de picotements ou de brûlure dans les yeux
  • une difficulté à porter des lentilles de contact
  • une vue trouble ou une difficulté à faire la mise au point
  • des douleurs au niveau du cou et des épaules
  • des maux de tête récurrents
  • une sensibilité accrue à la lumière et aux contrastes
  • une sensation d'éblouissement
  • une vision nocturne détériorée

D'autres facteurs, tels que la luminosité de l'écran, la distance œil-écran et la qualité de l'air ambiant peuvent également contribuer à la fatigue visuelle. Ainsi, l'adaptation de son environnement de travail peut jouer un rôle crucial dans la prévention de cette fatigue.

Yeux fatigués : que faire ?

Pour agir sur la fatigue oculaire, plusieurs méthodes peuvent être envisagées.

  1. Exercices oculaires : Des exercices de gymnastique oculaire permettent de renforcer les muscles de l'œil et d'améliorer la circulation sanguine, diminuant ainsi la fatigue. Devant les écrans, se forcer à battre fréquemment des paupières pour renouveler le film lacrymal. Une rééducation orthoptique permet quelquefois d'atténuer les effets de la fatigue numérique. 
  2. Protection contre la lumière bleue : L'usage de lunettes anti-lumière bleue peut réduire la fatigue oculaire liée à l'exposition aux écrans. Les écrans eux-mêmes proposent parfois une option anti-lumière bleue. Il est également conseillé de réduire leur luminosité.

La règle des 20-20-20 semble donner des résultats : faire une pause de 20 secondes toutes les 20 minutes, en regardant à une distance de 20 pieds (6 mètres). 

Des pauses plusieurs fois par jour loin des écrans s'imposent !

  1. Hygiène oculaire : Il est recommandé d'enlever le maquillage avant de se coucher, d'éviter de se frotter les yeux. L'utilisation de larmes artificielles en cas de sécheresse oculaire évite les picotements et les sensations de brûlures. Il existe plusieurs formes de collyres adaptés à cet usage.
  2. Repos : Assurez-vous de prendre des pauses régulières lors de l'utilisation prolongée d'écrans ou de lunettes. Des compresses chaudes peuvent également apporter du soulagement ainsi que de conserver les yeux fermés plusieurs minutes dans la journée.
  3. Ergonomie : Placez votre écran à hauteur du regard à une distance de 60 à 80 cm de votre visage. La position assise ne doit causer ni raideurs dans la nuque ni mouvement de pendulaire pour balayer l'écran. Les écrans fixes sont à privilégier,
  4. Environnement lumineux : Exposez-vous le plus souvent possible à la lumière naturelle, les yeux protégés des UV. En revanche, devant un écran, protégez-vous des sources de lumière directe, privilégiez les sources indirectes.
  5. Hygiène de vie : le tabagisme a une influence directe sur la santé de l'oeil. La fumée entraîne une évaporation de l'humidité naturelle de l'oeil. De plus, le tabac rétrécit les petits capillaires sanguins et diminue le taux d'oxygène de la zone. Enfin, les polluants oxydants accélèrent le vieillissement de l'organe.

Quels nutriments pour la fatigue oculaire ?

La fonction oculaire peut être soutenue par l'absorption de nutriments spécifiques.
Les vitamines A, C et E antioxydantes contribuent à protéger l'œil des dommages causés par les radicaux libres.

  • Les baies de couleur sombre, riches en antioxydants, renforcent les capillaires qui transmettent les nutriments aux nerfs et aux muscles oculaires.
  • Les poissons riches en acides gras oméga‑3 contribuent à ralentir le vieillissement des tissus ophtalmiques.

La lutéine, associée à la zéaxanthine aide à maintenir une vision claire et contrastée dans des conditions de luminosité intense.

  • Les poivrons oranges et les kiwis sont d'excellentes sources de ces nutriments. 

Soutenir sa vision avec un complément alimentaire Nutergia

Nutergia propose des compléments alimentaires spécifiquement formulés pour soutenir la vision et le confort visuel.

ERGYOPTYL contient du ginkgo, qui contribue à une bonne vision, et de la myrtille, qui favorise la circulation oculaire et améliore la vision nocturne. Les cassis et la myrtille sont également utilisés pour favoriser une bonne circulation du sang dans les micro vaisseaux, essentielle pour la santé des yeux.

La complémentarité des ingrédients distingue ERGYOPTYL. La formulation comprend du zinc qui contribue au maintien d’une vision normale ; avec le sélénium et l’olivier, il participe à la protection des cellules oculaires contre les radicaux libres.

Voici quelques points clés sur ce produit :

  • il est conçu pour aider à soutenir la fonction oculaire, notamment en cas d'exposition prolongée aux écrans et d'éblouissements nocturnes.
  • il est recommandé pour aider à soulager les signes de la fatigue oculaire, notamment la sécheresse et l'inconfort.
  • il peut être commandé en ligne et livré à domicile pour une utilisation facile et pratique.

Ce complément alimentaire est présenté sous forme liquide et contient uniquement :

  • oligoéléments d’origine marine : concentré d’eau de mer + extrait français d’algue lithothamne. 
  • des oligoéléments spécifiques (zinc, sélénium).

Bi-orthox

Bi-orthox est un autre complément alimentaire proposé par Nutergia. Il s'agit d'un complexe de vitamines, d'oligoéléments et d'antioxydants végétaux qui participent à la protection oculaire, notamment contre les effets de la lumière bleue.

Le thé vert, notamment, contribue à protéger les yeux contre le stress oxydatif. La myrtille soutient la fonction rétinienne et aide à maintenir la santé des yeux.

En parallèle, Bi-orthox offre une protection contre le vieillissement cellulaire, ce qui peut être pertinent dans le contexte de la fatigue oculaire souvent liée à l'âge. En outre, il peut aider la peau à se préserver des radicaux libres lors d'une exposition aux UV.

Ce complément alimentaire est présenté sous forme de gélules et contient des oligoéléments tels que le zinc, le manganèse, le cuivre et le sélénium, ainsi que les vitamines C et B2. Ces éléments contribuent tous à protéger les cellules contre le stress oxydatif, un facteur clé dans le vieillissement cellulaire.

Vous avez l'air de naviguer depuis la France.
Cliquez ici pour visiter notre site français.