Vous avez l'air de naviguer depuis la France.
Cliquez ici pour visiter notre site français.

Soutenir l’immunité par l’alimentation

L'immunité renforcée par ce que nous mangeons

De nombreux nutriments, notamment des vitamines et oligoéléments, sont physiologiquement impliqués dans le bon fonctionnement du système immunitaire. Mais nos défenses naturelles peuvent également être renforcées grâce à l’action de plantes ou d’aliments contenant des nutriments spécifiques !

Vitamines phares de l'immunité : les vitamines C et D

La concentration élevée de vitamine C dans les cellules de l’immunité (lymphocytes, monocytes, neutrophiles) souligne sa fonction spécifique dans la réponse immunitaire. En effet, la vitamine C améliore la migration des cellules immunitaires sur le site d’infection (chimiotaxie) et la phagocytose. Elle augmente également la prolifération des lymphocytes et stimule l’activité des anticorps.

  • Sources de vitamine C : fruits et légumes (choux, citron, kiwi, orange, pamplemousse, litchi, poivron, persil…)

Outre son rôle primordial dans l’ossification et la croissance, la vitamine D intervient aussi dans l’immunité. En effet, les cellules immunitaires sont capables de répondre à la vitamine D, qui stimule ainsi les défenses immunitaires en cas d’infection.

  • Sources de vitamine D : les poissons gras, le foie de morue, les œufs et les abats.

Oligoéléments antiviraux et immunostimulants

Plusieurs oligoéléments ont une action sur le système immunitaire. Ainsi, le zinc est connu pour son action antivirale, il stimule le développement et l’activation des lymphocytes T. Le manganèse intervient aussi dans la réaction immunitaire : il est nécessaire à la synthèse des anticorps ; il intervient par un processus anti-histaminique dans le contrôle de la réponse inflammatoire. Enfin, le cuivre augmente le pouvoir phagocytaire des macrophages et des cellules NK d’où son action immunostimulante. En cas de carence en cuivre, le nombre de cellules de défense diminue ainsi que leur capacité à tuer les microbes.

  • Sources de zinc : huîtres, crabe, moules, œuf, poissons, céréales complètes, graines de courge…
  • Sources de manganèse : algues, amandes, fruits secs, ananas, cassis…
  • Sources de cuivre : fruits de mer, poissons, volailles, oléagineux, légumes verts, soja…

Acides gras omega-3 et antioxydants pour modérer l'inflammation

Les acides gras omega-3 sont des régulateurs de l’inflammation donc de la réaction inflammatoire, l’empêchant ainsi d’endommager les tissus. De plus, ils participent à l’élaboration et la fluidité des membranes cellulaires, dont celle des cellules de l’immunité. 

  • Sources d’oméga-3 : les poissons gras tels que le saumon, la sardine, le maquereau. 

Les antixodyants aident à protéger les tissus de l’organisme des dommages excessifs causés par l’infection. En effet, les antioxydants neutralisent les composés oxydants et inflammatoires produits lors de la lutte contre les pathogènes, favorisant ainsi la résolution de la réponse inflammatoire et atténuant les lésions tissulaires.

  • Sources d’antioxydants : les légumes colorés (poivrons, choux, betterave), les fruits rouges (framboise, cassis, myrtille), le thé. Pensez-y, les vitamines A, C et E ainsi que les oligoéléments zinc et cuivre ont aussi des propriétés antioxydantes !

Végétaux pour renforcer l'immunité

Les bêta-glucanes sont des composés présents dans les parois cellulaires des levures, de certaines algues et bactéries, dans certaines céréales et dans de nombreux champignons médicinaux (champignons asiatiques tels que shiitake, maitake ou reishi). Ils sont particulièrement étudiés pour leur effet stimulant du système immunitaire. 

  • Sources de bêta-glucanes : shiitake, maitake et reishi, orge, avoine, seigle complètes. 

De nombreuses plantes sont très intéressantes pour renforcer l’immunité. Si certaines plantes ont des propriétés immunostimulantes et sont capables d’agir directement sur le système immunitaire (production d’anticorps, activité des globules blancs…), d’autres ont plutôt des propriétés antivirales ou antimicrobiennes, empêchant les microbes de pénétrer dans l’organisme ou les affaiblissant. D’autres encore permettent de mieux supporter la période symptomatique de certaines infections, ou de mieux récupérer. 

  • On peut ainsi citer le thym, le romarin, l’échinacée, l’olivier, l’achillée, le pamplemousse, le plantain...