Profitez d'un  produit Ergysport Recup offert à l'achat de 3 produits Ergysport Recup avec le code : ERGYSPORT31

Est-ce normal d'avoir tout le temps froid ?

La sensation d'avoir froid ou chaud est variable suivant chaque individu, son genre, son âge, ses habitudes de vie, son alimentation et son état de santé. Avoir froid dans une atmosphère froide est bien sûr une réaction normale de l'organisme, qui mobilise ses capacités de thermorégulation pour résister. Mais chez certaines personnes, la sensation de froid est constante quelle que soit la température, et inconfortable. Des moyens de s'en préserver existent si l'on connait la cause ou les causes de sa frilosité.

Les causes physiologiques de la frilosité

La thyroïde, clé de la régulation thermique

La glande thyroïde, située à la base du cou, joue un rôle essentiel dans le métabolisme cellulaire. Elle synthétise les hormones thyroïdiennes qui régulent de nombreuses fonctions vitales de l'organisme, y compris la régulation thermique. En cas d'hypothyroïdie, la thyroïde ne produit pas suffisamment d'hormones, ce qui peut entraîner une sensation de froid constante. Ce dysfonctionnement se caractérise aussi par d'autres signes tels que la prise de poids, la fatigue, la chute de cheveux ou la peau sèche.

Par ailleurs, la thyroïde capte l'iode et l'intègre à ses cellules pour la synthèse des hormones thyroïdiennes. Les hormones thyroïdiennes régulent également le métabolisme protéique, glucidique et lipidique de l'organisme.

Enfin, la thyroïde est sous le contrôle de l'hypophyse qui libère de la TSH (Thyroid Stimulating Hormone) pour stimuler la production d'hormones thyroïdiennes.

Deux oligoéléments soutiennent le fonctionnement normal de la thyroïde : l’iode participe à la production normale des hormones thyroïdiennes et le sélénium contribue au maintien d’une bonne fonction de la thyroïde. 

Le rôle des hormones dans la frilosité

Si les hormones thyroïdiennes jouent un rôle crucial dans la régulation de la température corporelle, certaines hormones féminines peuvent aussi influencer la perception du froid. En effet, ces hormones régulent les vaisseaux sanguins périphériques, rendant les femmes plus sensibles aux variations de température. 

Quelles variations hormonales provoquent une sensation de froid ?

Les hormones peuvent fluctuer pour diverses raisons, notamment le cycle menstruel, la grossesse et la ménopause chez les femmes. Elles entraînent parfois une accentuation de la sensation de froid. Par exemple, pendant la ménopause, la diminution des hormones œstrogènes entraîne une mauvaise régulation de la température corporelle, à l'origine de bouffées de chaleur mais aussi de frissons. De même, des perturbations hormonales telles que le syndrome prémenstruel (SPM) ou le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) peuvent également faire fluctuer la température corporelle.

Il est également important de noter que des déséquilibres hormonaux sont susceptibles de survenir en raison de divers facteurs. Certaines hormones comme l'adrénaline et la noradrénaline, libérées lors de situations de stress ou de peur réduisent la circulation sanguine dans la peau et les extrémités.

Une hygiène de vie stable, une alimentation saine et l'éloignement des sources de stress sont à privilégier pour apaiser les signes des modifications hormonales. Il est conseillé de vérifier avec un professionnel de santé si un apport de vitamines, dont la vitamine B9 qui contribue à la formation normale du sang, est utile.

L'impact du diabète sur la sensibilité corporelle au froid

Le diabète, caractérisé par une hyperglycémie persistante, peut avoir un impact sur la température corporelle et la perception du froid. En effet, les variations glycémiques, fréquentes chez les personnes diabétiques, influencent la thermorégulation du corps.

De surcroît, les températures extrêmes, qu'elles soient chaudes ou froides, affectent la capacité du corps à produire et à utiliser l'insuline, hormone régulant le taux de glucose dans le sang.

L’oligoélément chrome contribue au maintien d'une glycémie normale et au métabolisme des macronutriments dont les sucres et les graisses.

Froid dans tout le corps : et si c'était un manque de fer ?

L'anémie est une condition caractérisée par un manque d'hémoglobine, une protéine présente dans les globules rouges qui sert à transporter l'oxygène dans le corps. Lorsque l'organisme manque d'hémoglobine, il a du mal à distribuer suffisamment d'oxygène aux muscles et aux tissus, cet effet est reconnaissable grâce à divers signaux dont la sensation de froid.

Les femmes ont des besoins plus élevés en fer. L'étude EPIFER révèle que 23 % des femmes en âge de procréer sont concernées. Les règles entraînent une perte de fer qui peut être importante en fonction du volume des saignements menstruels. Pendant une grossesse, le volume sanguin augmente et le bébé puise dans les réserves en fer de la femme enceinte. Ces pertes sont normalement compensées par l'alimentation.

Vitamine B12 et sensation de froid : quel rapport ?

La vitamine B12, aussi connue sous le nom de cobalamine, est une vitamine essentielle pour le bon fonctionnement de l'organisme. Divers signes sont révélateurs d'un manque, parmi lesquels une sensation de froid permanente. En effet, la vitamine B12 participe à la production des globules rouges, qui transportent l'oxygène dans le sang. Un manque en vitamine B12 peut donc conduire à une diminution de l'apport en oxygène vers les extrémités du corps, provoquant une sensation de froid, en particulier au niveau des mains et des pieds. 

La vitamine B12 est en effet nécessaire au cycle de Krebs, maître du métabolisme énergétique puisqu'il permet la libération d’énergie pour la cellule. Sa forme inactive naturelle est présente dans l’alimentation : viandes, poissons, œuf, levures, ou associée à d'autres vitamines dans les compléments alimentaires.

Avoir froid alors qu'il fait chaud : un signe de fatigue ?

Difficile pour l'organisme de lutter sur tous les fronts. La fatigue et son cortège de déséquilibres réduisent la résistance au froid et la capacité à maintenir une température corporelle adéquate. Parmi les causes courantes de fatigue figurent le manque de sommeil, le stress, le manque de fer ou encore une dépendance à la caféine ou à l'alcool. Ces facteurs peuvent directement affecter le fonctionnement du système nerveux et par conséquent les sensations corporelles, dont la régulation de la température. 

Pour retrouver la forme, on opte pour les micronutriments antifatigue tels que la vitamine C ou le groupe des vitamines B, les oligoéléments comme le sélénium antioxydant, les plantes fortifiantes telles que le ginseng qui soutient la vigilance et favorise la vitalité.

Sommeil et régulation thermique : un lien subtil

Le sommeil, en tant que phase de repos essentielle pour l'organisme, est étroitement lié à la régulation de la température corporelle. En effet, plusieurs études montrent que le manque de sommeil est une cause de dérèglement de la thermorégulation de même que la fatigue chronique.

Durant la nuit, notre corps passe par plusieurs cycles de sommeil, pendant lesquels la température corporelle varie. En général, elle baisse légèrement pendant le sommeil profond pour favoriser l'endormissement, puis remonte au cours de la phase d'éveil. Les insomnies ou les apnées du sommeil sont une raison de la baisse inopinée de la température corporelle. Un environnement trop frais ou trop chaud favorise les réveils nocturnes et nuit à un repos réparateur, ce mécanisme génère de la fatigue... cause reconnue de frilosité !

S'accorder un sommeil réparateur est donc essentiel pour venir à bout d'une frilosité persistante. S'il s'agit d'un problème d'endormissement, la mélatonine associée à des plantes apaisantes peut être un allié intéressant.

Mauvaise circulation sanguine et frilosité

La mauvaise circulation sanguine peut engendrer une sensation de froid constante. En effet, le sang qui circule dans l'organisme a aussi pour fonction de distribuer la chaleur produite par le cœur à l'ensemble du corps.  Lorsque la circulation sanguine est perturbée, le sang n'est pas correctement distribué, et certaines parties du corps se refroidissent naturellement. Les extrémités comme les mains et les pieds sont généralement les plus touchées. Plusieurs facteurs peuvent entrainer une mauvaise circulation sanguine : la sédentarité, l'âge, le surpoids, le tabac, l'hérédité ou encore les changements de température.

Il existe plusieurs solutions pour améliorer la circulation sanguine et donc diminuer la sensation de froid. Parmi elles, le maintien d'une activité physique régulière, l'arrêt du tabac, une alimentation équilibrée et une bonne hydratation sont essentiels. L'ajout au menu de petits poissons sauvages et d'huiles de 1re pression à froid pour l'apport d'acides gras est complété par des synergies de plantes qui soutiennent la circulation (marron d'Inde, vigne rouge, hamamélis). Des soins locaux peuvent aussi être envisagés pour stimuler la circulation, comme des massages ou des bains de pieds chauds.

 

Vous avez l'air de naviguer depuis la France.
Cliquez ici pour visiter notre site français.