Limiter les effets du stress

Nos conseils pour être moins stressé

Le stress est une réaction d’adaptation de l’organisme face à une « agression » : événement stressant, passage d’un examen, changement de travail, prise de parole en public, accident, situation psychologique brève mais éprouvante… Le corps s’adapte en ordonnant la libération d’adrénaline qui va booster la vigilance du cerveau et la puissance musculaire. Cette phase d’adaptation consomme beaucoup d’énergie et de nutriments, mais a probablement sauvé l’espèce humaine en l’aidant à fuir devant ses prédateurs ! Le stress peut ainsi être bénéfique car il nous aide à être plus performant.

Malheureusement, l’accumulation de situations stressantes (problèmes de santé, pression au travail…) nous affaiblit. Chaque agression nécessite de l’énergie et des nutriments pour aider le corps à s’adapter, mais lorsque la sollicitation est trop grande, l’organisme finit par s’épuiser et être en manque de nutriments. L’excès de stress devient alors néfaste, et les problèmes apparaissent : fatigue intense, immunité affaiblie, sommeil perturbé, modifications du poids…. Voire même état de déprime !

Augmenter ses apports en magnésium

Parmi les réactions de l’organisme face au stress, on observe une fuite du magnésium : celui-ci est éliminé en excès dans les urines. Or le manque de magnésium entraîne une hyperactivité neuronale et amplifie les effets du stress. 
De plus, le magnésium est nécessaire au bon fonctionnement du système nerveux, et aide à réduire la fatigue.

Pour augmenter les apports en magnésium, favoriser la consommation de chocolat noir, d’oléagineux (noix de cajou, amandes), les légumineuses, les fruits de mer, et les eaux minérales riches en magnésium. Une complémentation en magnésium peut aussi s’avérer utile ! 

Retrouver un sommeil de qualité

Fatigue et sommeil perturbé font partie des principaux effets secondaires du stress. Pour retrouver un sommeil de qualité, misez sur :

  • les plantes : passiflore et eschscholtzia, qui favorisent respectivement la qualité du sommeil et aident l’organisme à tenir face au stress passager.
  • la mélatonine, hormone du sommeil qui prise le soir avant le coucher permet de réduire le temps d’endormissement (l’effet bénéfique est obtenu par la consommation de 1 mg de mélatonine juste avant le coucher).
  • une bonne hygiène de vie ! Manger léger le soir, éviter les excitants tels que l’alcool et le café en fin de journée et leur préférer les tisanes ou infusions, s’aérer et pratiquer une activité sportive modérée, sont autant de réflexes qui vous aideront à mieux dormir.

Favoriser la synthèse des neuromédiateurs du bien-être

Le stress peut perturber la synthèse des messagers du cerveau qui régulent nos humeurs, les neurotransmetteurs :

  • la sérotonine, impliquée dans la joie de vivre, et qui nous apporte sérénité et tranquillité ;
  • la dopamine, starter de nos actions, qui nous apporte énergie et motivation ;
  • le GABA, impliqué dans le self-control, à l’effet calmant et relaxant.

La synthèse de ces neurotransmetteurs nécessite une concentration importante de leurs acides aminés précurseurs, à savoir la tyrosine et le tryptophane.

  • Aliments riches en tyrosine et tryptophane : la viande, le poisson, les œufs, les noix, noix de cajou et amandes, le soja, les produits laitiers, les bananes, les graines de courges et de sésame.