Quels nutriments pour le squelette et les articulations ?

Les atteintes musculosquelettiques peuvent se manifester au niveau des muscles, des os, et d'autres tissus comme les tendons, les ligaments et le cartilage qui les relient et en assurent la souplesse.

Quel est le rôle du système musculosquelettique ?

L'organisme est composé de 206 os, dont le plus grand nombre assure la mobilité des mains et des pieds. Les os grands et petits sont liés entre eux par les articulations qui assurent la flexibilité du squelette. Les muscles y sont raccordés par les tendons et les ligaments. La contraction des muscles assure le mouvement du squelette. Ces ensembles semblent-il distincts sont donc, en réalité, étroitement connectés, c'est pourquoi l'on parle de système musculosquelettique.

Chaque jour, ce système est sollicité pour les gestes de la vie quotidienne (s'asseoir, se tenir debout, marcher, porter...), dans l'activité professionnelle ou la pratique d'un sport. Si le mouvement est la vie, il peut également dans certaines conditions, devenir une question.

Quand muscles et squelette bougent moins bien

Des raideurs articulaires, pertes de force, des contractures ou crampes musculaires provoquent parfois un certain inconfort pendant le mouvement. S'il devient constant, il peut être dû à une mauvaise posture, des gestes professionnels répétitifs, du plus anodin comme le déplacement de la souris d'un ordinateur aux plus usants comme le port de charges lourdes, l'utilisation d'outils soumettant les articulations à des positions articulaires extrêmes, des vibrations ou le travail en extérieur.

Stress et fatigue peuvent accompagner ces problématiques ostéo-articulaires. Un suivi médical est bien sûr préférable pour prévenir toute aggravation avant que l'inconfort ou le manque d'autonomie n'impactent la qualité de vie. Les facteurs de risques sont mesurés dans le cadre d'une démarche de prévention.

Quelle aide attendre de la nutrition ?

Apporter des nutriments adaptés aux besoins de chaque élément du système musculosquelettique est possible en adoptant une alimentation variée, saine et lorsque la nécessité s'en fait sentir avec des compléments alimentaires ciblés.

Nourrir les articulations

Ce sont elles qui vont assurer la mobilité de l'ensemble de notre squelette, avec des articulations dites semi-mobiles (entre les vertèbres) et des articulations dites mobiles (genoux, épaules, etc.). Des articulations fixes sont aussi présentes au niveau du crâne par exemple.

Au sein d'une articulation mobile, le cartilage se retrouve à l'extrémité des os et baigne dans le liquide synovial (ou synovie), qui facilite le mouvement, limite l'érosion et nourrit le cartilage. Contrairement à l'os, le cartilage ne se régénère que très peu.

Les acides gras oméga-3 : pour des articulations apaisées

Les oméga-3 et -6 contribuent au confort articulaire. L'alimentation moderne favorise la consommation d’acides gras oméga-6 au détriment des oméga-3. Il est important de rétablir l’équilibre oméga-6 / oméga-3 avec un idéal de 3 pour 1.

Où trouver les bons acides gras ? 

  • Dans les végétaux : soja, noix, graines de lin, huiles de colza, noix et chanvre (vierges et première pression à froid),
  • Dans les produits animaux : poissons gras (anchois, harengs, maquereaux, sardines, saumons) pour leur apport en oméga-3 EPA et DHA.

Quel complément alimentaire prendre pour les articulations ?

Les solutions articulaires Nutergia sont notamment composées d’actifs, de plantes et oligoéléments comme : le collagène, la chondroïtine, la glucosamine, l'acide hyaluronique, l’harpagophytum, le silicium ou le cuivre. Constituant des apports de composants endogènes ou de vitamines et oligoéléments favorisant leur synthèse, nos synergies répondent précisément aux besoins physiologiques des articulations pour un meilleur confort et une meilleure mobilité.

Veiller à sa santé osseuse : pourquoi ?

Les os sont constitués d'eau, de matières organiques et de sels minéraux inorganiques dont le calcium et le magnésium. La plupart d'entre eux sont faits de tissu osseux et quelques-uns de tissus hématopoïétiques ou cartilagineux et conjonctifs, des vaisseaux et des nerfs. Ils assurent :

  • une fonction mécanique de soutien du corps, de protection pour les organes et le système nerveux.
  • une fonction métabolique puisque ce tissu doit en réponse aux pressions mécaniques se renouveler perpétuellement.  Cette dynamique entraîne le stockage ou la libération de sels minéraux. Il collabore, à l'instar des reins et de l'intestin, à l'homéostasie phosphocalcique de l'organisme.
  • son espace médullaire situé dans la colonne vertébrale renferme la moelle hématopoïétique qui produit les cellules sanguines.

De nombreux facteurs fragilisent la structure osseuse comme l'avancée en âge, la ménopause, les efforts excessifs, les blessures... Or, les tissus osseux se régénèrent grâce à des nutriments bien connus que sont le calcium et la vitamine D.

Le calcium essentiel à l'appareil osseux 

99 % du calcium contenu dans l'organisme se trouve dans le squelette. Ce minéral est le composant majeur de la formation et du renouvellement des os puisqu'il assure la minéralisation osseuse. Les besoins en calcium augmentent sensiblement après 50 ans car l'absorption de ce minéral va en diminuant.

Outre les produits laitiers, les sardines, les noix et amandes, les légumineuses, les légumes verts et légumes-feuilles dont les choux sont riches en calcium. 

La vitamine D, c'est quoi ?

La vitamine D est une hormone synthétisée par l'organisme connue pour aider à fixer le calcium sur les os. En effet, elle favorise l’assimilation du calcium et la construction de l’os. Elle agit en synergie avec la vitamine K, moins populaire mais tout aussi importante dans l’activation des processus de minéralisation osseuse.

Où trouver les vitamines D et K ? La vitamine D est présente dans les poissons gras (sardines, maquereau, thon...), le foie et le jaune d’œuf. Mais sa production se fait essentiellement lorsque la peau est exposée au soleil. La vitamine K quant à elle est présente dans des aliments tels que les choux, les épinards, la laitue, l’endive.

Quels sont les aliments ennemis du système musculosquelettique ?

Une alimentation déséquilibrée, notamment à forte teneur en acides gras saturés peut favoriser l’apparition de gênes articulaires.

Il est notamment préférable d'éviter les jus de fruits trop acides et les sodas hyper sucrés parce qu'ils ont tendance à affecter la résistance des tissus de notre organisme.

Il est préférable également d'éviter  l’excès d’aliments appartenant à la catégorie des viandes rouges et des charcuteries.

De la même manière, évitez de consommer trop de produits laitiers. Le lait de vache est un aliment acidifiant. Privilégiez plutôt les laits végétaux tels que le lait d’avoine ou le lait d’amande. Les laits de chèvres sont également bien meilleurs pour l'équilibre acido-basique.

Une consommation accrue d’alcool et d’aliments raffinés est à éviter en cas d’inconfort articulaire et sur le long terme pour protéger son capital articulaire.

Également, il est conseillé de réduire votre consommation d'aliments qui contiennent trop de sel ou de gras, car ils peuvent augmenter les risques d’inconfort.

Enfin, l'essentiel reste de bien s'hydrater au quotidien en buvant entre 1.5 et 2 litres d’eau. N'oubliez pas que le cartilage des articulations est composé à 75% d’eau.